« Avec la routine on a tous tendance à oublier de prendre soin de l’autre».

Quand je n’étais pas encore totalement sûr du « cœur de l’autre », je multipliai les marques d’affection avec beaucoup de sollicitude : petits cadeaux, petits services, petits mots écrits…Plus tard, quand on s’entend bien, c’est plus facile de se sentir relié à l’autre… on sait décoder ses regards, sa caresse tendre. Mais en même temps on aurait tendance à être moins inventif. Avec la fatigue, le stress, le manque de temps, on finit par se dire bonjour, bonsoir un peu rapidement sans se regarder vraiment, on ne prend plus le temps de se toucher, de rendre l’autre content, de lui trouver le petit cadeau « pile poil »…

« Pour bien prendre soin de l’autre, il faut bien connaître son mode de fonctionnement».

Mon partenaire a un « langage »  affectif qui dépend de son passé familial et culturel. Il a pu vivre dans une famille « bisous » très tactile, il peut avoir grandi dans un univers où le temps passé ensemble à table était un moment important où tous se retrouvaient, il peut avoir vécu dans un univers très cultivé (cinéma, visite de musée…) ou ludique (scrabble, tarot…), ou bien dans une famille petits cadeaux que chacun bricole avec tout son cœur. Chacun se forge ainsi selon son vécu et sa personnalité, des désirs et des préférences.

« Pour combler le cœur de l’autre, il faut connaitre son registre».

Chacun a un langage affectif et émotionnel qui lui parle. Il arrive qu’entre partenaires on ne se comprenne pas, un peu comme si chacun parlait une langue inconnue de l’autre. On a beau faire des efforts, l’autre y reste insensible parce que c’est un monde étranger pour lui. Le malentendu peut s’installer, grossir et la relation sera moins harmonieuse, elle peut même se crisper et se tendre… Peu à peu le désinvestissement guette. L’un peut adorer les cadeaux et en couvrir l’autre qui peut trouver que ce sont des dépenses inutiles. L’un voudrait des manifestations de tendresse publiques alors que l’autre trouve que cela relève de la vie très privée du couple. L’un voudrait passer de bons moments le soir dans le canapé à « se parler » alors que l’autre s’affaire en cuisine pour que tout soit « parfait ».

« Dire ce qui nous fait plaisir».

On cherche à reproduire dans son couple ce que l’on connait bien : on ferait bien volontiers pour l’autre ce que l’on aime soi. Mais l’autre n’est pas forcément réceptif. Pour trouver ce qui plaît à chacun, pour repérer les terrains d’entente, le plus sûr moyen est d’en parler. Si l’autre ne connaît pas notre dictionnaire amoureux, comment pourrait-il tomber juste ? « Moi j’aime bien les fleurs, un petit bouquet chaque semaine j’adore, cela me montrerait combien tu m’aimes » (et surtout pas une plante en pot qui dure plusieurs semaine !!! ) « Plutôt que ranger la vaisselle, je préférerais que tu
t’occupes des poubelles ! » « Pense à nous rapporter du pain ce soir ». Dis-moi combien je suis important(e) dans ta vie.

Si on a découvert ce que l’autre apprécie, ce qui le distrait, ce qui comble son cœur, et que l’on consent à y répondre, alors on connaîtra un des secrets des couples qui durent….

Pin It on Pinterest