Clash inattendu et soudain…

C’est la romance… tout va bien entre nous… on s’aime énormément… presque à la folie, passionnément en tous cas. Toutes les différences de l’autre paraissent sinon plaisantes, du moins intéressantes. Et puis, tout d’un coup, un jour,  sans crier gare, on ne sait pas bien pourquoi, pour un petit rien… partenaire part en vrille, il « sur-réagit » pour un tout petit détail (une chaussette qui traîne, un retard de 10 minutes, une rentrée tardive pas annoncée, un service demandé non rendu, un anniversaire oublié). On a, semble-t-il, malencontreusement appuyé sur le bouton rouge « colère ». Pourquoi est-il sorti de ses gonds ? C’est incompréhensible… pour nous il n’y avait vraiment pas matière à s’énerver.

Une clé de compréhension : l’expression d’un besoin

Effectivement on ne comprend rien, pourquoi une parole, un comportement qui nous paraît à nous, somme toute bien anodin déclenche-t-il un tel séisme ? D’où provient la frustration de l’autre ? Pourquoi a-t-on suscité cette réaction chez lui ? N’avons-nous pas réveillé des schémas réactifs profondément ancrés en lui. C’est tout le passé de la petite enfance de notre partenaire qui ressurgit, ce que certains appellent ses « sacs à dos du passé » qu’il ramène aujourd’hui dans notre relation. Nous avons sans nul doute appuyé sur un bouton rouge très sensible chez notre partenaire qui provient des schémas qu’il a mis en place, pour ne pas souffrir, lorsqu’il était petit enfant.

Bien souvent ces réactions viennent de besoins de l’enfance du partenaire qui n’ont pas été honoré par les personnes qui se sont occupées de lui  :

  • Besoin d’être aimé de celui qui a manqué d’affection quand il était petit
  • Besoin de valorisation de celui à qui on n’a jamais dit que ce qu’il faisait était bien
  • Besoin de liberté de celui qui a eu des parents surprotecteurs
  • Besoin, de sécurité pour l’enfant dont les parents ont par exemple manqué d’argent
  • Besoin de justice, de confiance…

Ce peut être une croyance, une valeur ou une injonction de ses parents qui l’a modelé : « Chez-nous, on ne rate jamais une fête ou un anniversaire ! », « À Noël, il ne faut pas pourrir les enfants de cadeaux », « On prend toujours le café à table, sinon on coupe l’ambiance ! » « Toujours respecter les passages piétons », « Ne pas gaspiller l’eau », « Faire quelque chose de ses dix doigts », « L’exactitude est la politesse des rois », « Ne pas chanter à table »…

Toutes ces directives éducatives reçues, assimilées et profondément intégrées, voir que l’autre s’en affranchit allègrement peut devenir un jour insupportable.

Chercher à voir le petit enfant qui crie.

Derrière toute réaction un tant soit peu disproportionnée, ne faudrait-il pas au lieu de répondre du tac au tac chercher à voir dans le calme et la sérénité ce qui a déclenché la réaction du  partenaire: Quelle injonction ou quel besoin du petit enfant se cache derrière ?

En faisant cela, en approfondissant « le loup » dissimulé derrière la réaction bien trop vive, et en restant empathique envers ce petit enfant camouflé derrière l’adulte, on va permettre au partenaire de guérir : de ne pas rester figé et bloqué dans son comportement réactif, de mettre le doigt sur sa blessure d’enfance à cautériser. Alors au lieu de projeter sa colère sur nous, il va pouvoir prendre sa part de responsabilité dans l’évènement déclencheur et voir des pistes d’amélioration possibles. 

« Si j’ai appuyé sur un bouton rouge du partenaire, il y a de fortes chances que la « sur-réaction » provienne de réminiscences de son enfance. Les vécus douloureux ou positifs de notre enfance se rejouent dans notre couple. Alors, allons souvent revisiter ce qui s’est passé dans la famille de notre partenaire quand il était petit enfant!

Antoine et Chantal d’Audiffret

Voir aussi la vidéo N°2 de Florentine d’Aulnois Wang et comprendre Pourquoi l’autre m’énerve t-il?

porta. leo. elit. venenatis, odio efficitur. libero. Donec mi, Donec

Pin It on Pinterest

M