Construire sa propre famille : une addition plutôt qu’une soustraction ?

Découvrir la famille de l’autre sans arrière-pensée, explorer son univers, c’est admettre qu’il y a une manière de penser et de vivre différente de la nôtre.
Une famille se construit à deux. Respecter cet univers, le considérer comme digne d’attention et de respect, accepter les différences, vont nous permettre de mieux comprendre les réactions de notre partenaire.

«  Chez toi ils ne sont pas bavards et n’expriment pas leurs sentiments. Chez moi on se racontait tout ! »
Nous sommes tous issus d’une histoire familiale unique, d’une éducation spécifique, d’un environnement singulier. Chaque famille a ses valeurs, ses codes, et ses traditions.

Avec cet héritage, rempli de bonnes et de moins bonnes choses, nous avons en couple à construire notre propre famille, notre propre histoire.

Notre conjoint est issu d’une famille différente de la notre

Notre conjoint a une histoire qui n’est pas la nôtre, des traditions, des façons de communiquer, et de faire distincts des nôtres. Ce n’est pas toujours facile d’accepter ces différences car cela peut nous bousculer, mais c’est souvent une richesse.

Chacun est imparfait, en parler est souvent délicat et prend du temps.

Mieux vaut éviter de comparer en « plus » ou « moins » la vie de famille de l’autre, mais plutôt essayer de repérer les différences et en discuter, ne pas oublier d’exprimer ce que l’on aime dans la famille de l’autre , dire ce qu’on aimerait pour nous et ce qu’on aimerait moins. .

Ce que j’aime chez l’autre vient aussi de sa famille !

N’essayons pas de modeler l’autre à notre désir en gommant ce qu’il a reçu de la part de sa famille. . On ne s’en rend pas toujours compte mais  ce que l’on aime chez l’autre vient aussi de ce qu’il a reçu. Se dévoiler, raconter son histoire personnelle permet de mieux se comprendre. Cela peut demander du temps, de la patience et de la délicatesse !

Laisser le temps de construire les relations avec sa belle-famille

Nous pouvons mettre des mois à aimer notre belle mère et des années à apprécier notre beau-frère. Il faut le temps de s’apprivoiser, de se découvrir, de comprendre les codes, les traditions. Accepter de laisser le temps faire son œuvre avec le désir d’aimer les personnes qui comptent pour l’autre. Mais ne pas trop attendre tout de même !

Avoir des relations équilibrées avec notre belle famille

Y aller tous les week-ends ou seulement une fois tous les six mois ? Comment trouver un juste équilibre ? A vous de voir ! Trouver un accord qui convienne à tous les deux entre construction de sa propre famille, basée sur votre couple, et le contact régulier avec nos belles familles, pour faire plaisir à notre conjoint, mais aussi par respect pour eux.  Difficilement de trouver l’équité dans ce domaine car les situations géographiques et le contexte familial sont différents. L’essentiel est de chercher un bon compromis. Quitte à passer parfois du temps avec sa famille séparément ? Il est toutefois sage de ne pas s’installer dans une situation d’indifférence ou de conflit.

Couper le cordon, mais continuer à respecter et aimer l’endroit d’où l’on vient. Etre en paix avec l’entourage familial même si on ne se voit pas tous les ‘4 matins ! Couper le cordon, c’est aussi dire et garder des choses uniquement pour votre couple, conserver une intimité propre à votre couple et votre famille.

Pin It on Pinterest