Des moments plein d’émotions intenses

Plus la célébration renvoie à des souvenirs précis de notre enfance joyeuse et insouciante, ou alors blessée pour telle ou telle raison, plus elle réactive une image et un ressenti spontanés et incontrôlés! Ces émotions sont envoyées par notre cerveau affectif ou limbique. Alors à chaque émotion vive, nous voilà subitement fragilisés, à « fleur de peau ».  Nous ne ressentons plus cette joie tellement désirée ! Nous comparons avec notre passé… et cela peut faire mal.

Des attentes différentes liées à nos histoires personnelles

En fait nous attendons beaucoup affectivement de ces moments chaleureux, à vocation de nous renforcer dans notre amour, comme les fêtes de famille qui ont tissé nos liens filiaux et fraternels. Il peut arriver que nous soyons déçus du décalage par rapport à « notre famille d’origine » car nous avons grandi et certainement idéalisé notre enfance.  Il peut aussi y avoir une petite déception dans notre propre famille, car nous avons changé nous-mêmes, d’autres sont arrivés, la famille s’est agrandie et a évolué aussi !

Anticiper les émotions au sein du couple

Attention donc à ces fortes attentes de chacun et aux incompréhensions qu’elles engendrent. Noël en est la parfaite illustration! Il n’est pas rare que, dans l’intense émotion de cette fête, il y ait de fortes tensions inter-personnelles et que l’un ou l’autre se sente incompris, mal aimé, et même rejeté. Gare au malencontreux épisode de larmes ou de crise en pleine fête qui gâche un moment appelé à être paisible. Veillons donc à nos fragilités réciproques et prenons un certain recul en imaginant les possibles frustrations pour l’un ou l’autre.

Découvrez nos conseils pour se préparer à passer de « bonnes fêtes »

Pin It on Pinterest