Et si l’objectif du partage des tâches ménagères n’était pas l’égalité au sein du couple mais le bien-être chez soi. En effet, selon une étude réalisée en avril 2016 (www.inégalites.fr) « les femmes passent deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants à la maison ». Les chiffres des enquêtes indiquent qu’on arrive à peu près à 80% des tâches effectuées par les femmes.

Et cela ne prend pas en compte la charge mentale qui pèse aussi sur elles. En effet, les femmes ont la famille dans la tête. Ce sont elles qui pensent à tous les petits détails, aux enchaînements d’emploi du temps… C’est une charge et une fatigue considérables.

Aujourd’hui, il y a une illusion qu’on avance vers le partage des tâches, que ça se passe très bien dans les nouvelles générations, et qu’il suffit de le décider dans un couple. En réalité, ce partage reste une grande question non résolue.

Alors comment faire ?

Si on essaye de faire 50-50, on ne va pas y arriver. Mieux vaut partir des désirs et des envies de chacun. Accepter que nous sommes différents dans nos compétences et nos manières de faire, et surtout aussi complémentaires. Après tout, n’y a-t- il pas plusieurs façons de faire les choses ?

A lire aussi : L’interview de Jean Claude Kaufman, autour de la Trame conjugale, analyse du couple par son linge. 

mi, sit efficitur. in nunc risus Nullam Praesent consequat.

Pin It on Pinterest

M