Bruno et Delphine, sont les parents de trois enfants. Saisissant une opportunité professionnelle, Bruno est parti travailler, seul, dans un pays de l’Est et revient une à deux fois par mois. Ils ont accepté de témoigner pour expliquer ce qu’ils ont pu découvrir à travers cette expérience.

Un premier étonnement : l’avis des autres sur notre choix.

Avant même que Bruno ne commence son nouveau job, il nous a fallu accepter que notre entourage donne son avis alors que nous n’avions rien demandé. « Tu ne lui fais pas un peu trop confiance à ton mari, tu n‘as pas peur qu‘il te trompe avec Adriana ? » « Tu es gonflé, la vie va être belle pour toi ! Tu abandonnes femme et enfants ». Ensemble nous sommes tombés des nues à l’écoute de ces réflexions. Elles ont tout de suite renforcé notre besoin de « faire couple » devant les autres. A ces questions sur une éventuelle infidélité, notre solution fut de renvoyer la question : Pourquoi pensez-vous cela ? Et vous, vous ne vous faites pas confiance entre vousPour nous, il était clair que cette vie serait impossible à choisir dans la méfiance réciproque. Au contraire, nous avions le désir sincère d’être à la hauteur de la confiance donnée à notre partenaire.

La mise en place de nouveaux rituels

En outre, nous ne voulions pas vivre cette séparation comme un abandon pour celui qui reste. Nous avons donc créer des habitudes nouvelles et simples :

  • partager un dîner familial via internet
  • prendre le temps de nous raconter les moments importants
  • Communiquer grâce à un groupe WhatsApp familial

Un impératif : continuer à être parents ensemble

L’absence physique ne doit pas nous faire oublier de continuer à prendre des décisions à deux. Des situations qui nous semblent évidentes, à nous, adultes, doivent être expliquées aux enfants. Nous devions faire comprendre aux enfants que Bruno est là, même s’il n’est pas présent tous les soirs. Après quelques semaines, nous nous sommes rendu compte de l’importance de parler d’une même voix. 

[Bruno] Au lieu de dire aux enfants « Ecoutez votre mère quand je ne suis pas là », j’ai systématiquement voulu mettre ma confiance en Delphine au centre des décisions. J’ai préféré leur dire « je fais confiance à votre mère quand je ne suis pas là. »

[Delphine] Moi aussi, j’ai souhaité que nos enfants comprennent que les décisions prises étaient celles de notre couple. « Même si ton père n‘est pas là, je peux compter sur lui. Il me téléphone tous les jours et si tu n’as pas le droit de rentrer plus tard, cette décision nous l‘avons prise ensemble. » 

Une priorité : Donner de la valeur à notre relation de couple 

Je me rappelle qu’avant de partir Bruno m’avait promis « tu verras, cela nous permettra de vivre des moments forts lors de nos week-end ensemble.» Avec le temps, au-delà de l’opportunité professionnelle, nous avons senti que cette séparation manifestait aussi une envie de changement, y compris dans notre relation de couple. Nous étions même un peu excités à l’idée de vivre cette nouvelle expérience.

[Delphine] Cela n’a pas toujours été facile. Je me rappelle les premiers mois : « Quand même, tu n’as à t’occuper que de toi et de ton travail quand moi je dois gérer mon travail, la maison, les enfants et prendre toutes les décisions. Je m’occupe aussi de notre vie sociale. » J’ai bien dû lui reprocher quelquefois d’être fatigué le vendredi soir et de bailler dès 22 heures alors Bruno me répliquant que je ne me rendais pas compte.

[Bruno] Je me suis toutefois vite rendu-compte du décalage de rythme. C’est vrai que nos retrouvailles les premiers week-ends n’étaient pas exactement ce que nous imaginions !

Nous avons compris l’importance de prendre le temps, à chaque week-end de retour en France, de bien comprendre les attentes de chacun. Sans ce temps, nous n’aurions créer que frustration chez l’un et l’autre, faisant ainsi disparaitre le désir de se retrouver. La distance imposée nous a enfin demandé de la persévérance pour ne pas lâcher. 

Renouveler la communication au sein du couple et de la famille

Nous ne nous sentons en rien célibatairesPour nos enfants, la mise en place de nouveaux outils et modes d’échanges sont une des premières richesses de cette expérience. Pour notre couple, ces deux années nous ont permis de renouveler notre mode de communication, de ne plus mettre au lendemain les discussions importantes et de mieux discerner notre projet de couple pour les années à venir. Surtout nous sommes ravis d’avoir mis en place une communication ouverte et régulière qui nous a permis de renforcer notre relation de couple.

 

lectus dictum leo amet, justo fringilla felis vulputate, velit,

Pin It on Pinterest

M