Aujourd’hui, des couples résistent à l’idée d’habiter ensemble et préfèrent vivre à distance. Ils pensent que la routine tue l’amour. Pour eux, l’amour ne les empêche pas de vivre séparés, chacun chez soi. Pour ces couples c’est une manière de refuser la routine et de faire perdurer le désir. Une vie de couple qui semble harmonieuse, chacun ayant son espace psychique. Concilier amour et éloignement, c’est possible pour ces couples. Leur credo : moins de règles, pas de normes, plus de liberté, distinguer les domiciles, ne se voir que si on se désire, privilégier les moments d’exception. Cela peut faire rêver mais les ingrédients pour réussir cette vie à deux sont exigeants et ça ne marche pas à tous les coups.

Gagner en liberté dans son quotidien

Par le passé le chacun chez soi était vécu comme une période transitoire avant l’engagement. S’installer ensemble est donc une étape importante pour un couple. Une décision que l’on ne prend pas à la légère. Certains hésitent, craignant l’engagement, les projets communs et la perte de leur liberté. Ils souhaitent des relations stables mais moins impactantes sur leur quotidien. Ils ont pu vivre une séparation ou une désillusion et veulent se protéger et préserver leur « bulle intérieure » pour ne pas trop souffrir. Pour ces couples vivre à distance permet de vivre la relation au jour le jour. Ainsi, ils préfèrent le chacun chez soi pour que le « je » ne se mélange pas au « nous ». On se donne des règles, on respecte le territoire et les envies du ou de la partenaire.

Un choix ?

Pour ces couples, cette vie plus indépendante permet de maintenir le charme de l’union et donne l’impression que l’amour détaché de toute norme sociale est au centre de la relation. Ainsi « pas de contrainte pas d’obligation » est le nouveau slogan de ces couples qui s’aiment. Ils mettent des rituels en place comme par exemple, un jour sur deux chez l’un ou chez l’autre. Ils vivent la relation comme des étudiants. Ce soir on va chez toi ou chez moi ? C’est la question que l’on se pose. Ainsi le « chez nous » est absent. Cependant, dans l’appartement occupé par l’autre il y a parfois un passé et des fantômes, un décor qu’il faut peut-être savoir renouveler. Une page qu’il faut pouvoir tourner même si l’on souhaite le chacun chez soi.

Une solution pour les familles recomposées ?

Pour les familles recomposées, le chacun chez soi peut paraitre la bonne option et permet de mieux vivre son rôle de parent en n’imposant pas son partenaire à ses enfants. Ainsi, distinguer le lieu familial ou personnel du lieu conjugal peut être bénéfique pour tous. En effet, l’autre peut aimer nos enfants mais ne pas se sentir capable de les voir tous les jours. Et réciproquement.

L’importance de bien connaitre ses besoins

Pour bien vivre chacun chez soi, il est important de bien vivre la solitude. De ne pas être dans une jalousie qui va nous ronger lorsque l’autre est absent et d’être honnête avec soi et avec l’autre. Cela suppose de bien connaitre ses besoins. Pour cela, il est important d’identifier mes choix de vivre le couple différemment et de trouver une articulation qui convienne à chacun entre le chez soi et le chez nous. Comme dans un couple vivant sous le même toit, il est important de laisser une place à l’autre et de faire des concessions. Des ingrédients importants pour réussir la vie à deux. Il semble donc important de se poser la question du suis-je bien dans cette situation ? Ai-je des manques, des besoins, des regrets ? Ce mode de vie, ne doit pas être une relation par défaut de deux êtres blessés.

Être capable d‘évoluer

Le tout est de savoir concilier éloignement et amour. Cela n’empêche pas d’être soucieux du bien-être et du désir de l’autre. Et ce peut être un mode de vie bien plus exigeant qu’une « banale » vie à deux qui n’est jamais ordinaire car il va falloir faire preuve de souplesse. L’équilibre du couple n’est pas qu’une affaire de territoire ou de superficie.

Le couple est sans cesse en mouvement. Il doit donc pouvoir s’interroger sur ses besoins et ses envies et savoir rester en évolution. Ce qui nous a plu un moment peut ne plus nous satisfaire. En effet, à chaque âge ses plaisirs. Ce qui a fonctionné à un moment peut ne plus fonctionner…Si à un moment de leur vie, s’aimer à distance était la solution pour ces couples, avec les événements de la vie la solution pourrait être de vivre sous le même toit…

Pascal Anger, psychothérapeute, médiateur familial et sexothérapeute

id Praesent lectus eget venenatis felis Sed accumsan tempus

Pin It on Pinterest

M