Hélène Saint-Jacques, enseignante formée à la méthode Vittoz nous explique les apports de cette méthode pour soi et pour son couple.

« La méthode Vittoz permet une plus grande présence à soi pour être plus présent à l’autre. En effet, elle peut apporter de la souplesse, du recul, de l’énergie, de l’humour et une plus grande capacité à choisir et à vouloir. Elle vise aussi une plus grande présence à soi, dans le but d’une plus grande présence à l’autre (le conjoint), aux autres (les enfants ou …) et à ce que nous avons à vivre. Il est question d’être plus attentif à nos ressentis corporels, sensoriels mais aussi émotionnels. En effet, mieux se connaître chacun est une des clés de la bonne entente dans le couple. Prendre le temps de repérer ses besoins implique de se respecter, de s’accepter. Ainsi, il sera plus naturel de mieux comprendre l’autre dans ses besoins profonds. Chacun des partenaires pourra donc prendre sa place, sa juste place. »

Qui êtes-vous ?

J’ai été professeur des écoles durant 32 ans. J’ai toujours été attentive et préoccupée par les élèves qualifiés de différents (+ lents, + agités, – attentifs, + fatigables…De ce fait, j’ai été à la recherche de moyens pouvant les aider, les soulager, les motiver. Dans le passé, à titre personnel, j’ai suivi des cours de sophrologie et cela m’a éveillée à ces dimensions sensorielles, corporelles, émotionnelles.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à la méthode Vittoz ?

J’étais en quête d’outils pour moi-même afin d’être plus efficace, moins dispersée et moins fatigable. C’est au hasard d’une conférence autour d’un ouvrage, dans une librairie, que j’ai découvert cette méthode. Tous les bénéfices correspondaient, à la fois à ce que je recherchais personnellement et aux besoins de mes élèves. J’ai donc décidé de former pour pouvoir l’utiliser en classe. Elle s’est révélée être bénéfique pour les élèves.

Qu’est-ce que la méthode Vittoz ?

Je pourrais la résumer ainsi : une meilleure présence à soi pour une meilleure présence à l’autre !

Cette méthode a été créée par le Docteur Roger Vittoz dans les années 1900. Ce médecin suisse a mis en évidence que la pratique d’exercices extrêmement simples, basés sur les 5 sens ainsi que la sollicitation du corps permettaient au patient de se reconnecter à lui et au monde. De ce fait, la personne, en retrouvant le chemin de son corps, apaise son mental et trouve un vrai repos.  Il s’agit d’une rééducation du contrôle cérébral.  Notre cerveau a 2 fonctions principales : il reçoit par le biais des 5 sens et du corps (réceptivité) et il émet par le biais des idées, des pensées, des jugements (émissivité). C’est la conscience qui va permettre de retrouver l’équilibre entre ces 2 fonctions.

Tel un instrument de musique, notre corps a besoin d’être accordé pour jouer au mieux sa partition, sans trop d’effort et de perte d’énergie. L’objectif est de vivre la présence dans l’ici et le maintenant. Cette méthode peut être envisagée comme une thérapie si le suivi se fait individuellement auprès d’un thérapeute mais, de manière plus souple, elle a pour mission d’être un véritable art de vivre !

Quels en sont les bienfaits ?

Ils sont très nombreux, à partir du moment où l’on prend du temps régulièrement, au cœur du quotidien en mettant la conscience au cœur des actes. Pour n’en citer que quelques-uns : le calme, l’attention, la concentration, la présence, une meilleure gestion de ses émotions, une diminution du stress, une meilleure énergie, plus de confiance en soi et une capacité à vouloir et à choisir accrue.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples concrets ?

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire que les 2 partenaires aient recours à cette approche, pour que la vie de couple en bénéficie. Selon la personnalité, le caractère, l’un des 2 en ressentira peut-être plus le besoin. A savoir celui qui perd plus facilement son calme, qui est anxieux, stressé, qui a du mal à se décider, à se faire confiance…Et on sait bien que dans un couple, quand l’un bouge, cela fait bouger la relation.

En effet, face à une situation contrariante, au lieu d’exploser sans retenue, prendre conscience de ses pieds bien ancrés au sol tout en respirant. Cette attitude permet un temps de recul, de calme qui fera envisager la situation autrement. Il est possible de réaliser certains actes très simples en conscience afin de mettre son cerveau au repos, éviter « le vagabondage cérébral » ce qui mobilise beaucoup d’énergie et engendre de la fatigue. Par exemple, soulever son sac, son cartable en étant attentif au poids, aux mouvements, … ; prendre sa douche en ressentant l’eau couler sur les parties du corps, le savon mousser …

Comment se pratique-t-elle ?

La méthode est considérée comme une hygiène de vie. Elle se pratique à l’aide d’exercices en lien avec les sens et le corps. L’un de ses atouts est de pouvoir s’entraîner tout en vivant le quotidien, non dans l’idée mais dans le ressenti. (Ex : en prenant sa douche, en attendant le bus, en prenant son café, en vidant le lave-vaisselle…). Par ailleurs, il existe des ouvrages de base permettant d’avoir des pistes, des idées pour pouvoir pratiquer seul. Dans certains cas, il est préférable d’avoir recours à un praticien Vittoz pour mieux intégrer cette manière d’appréhender le monde, à la fois très simple et assez éloignée de nos réflexes. Il s’agit en effet de changer nos habitudes et de mettre la conscience au cœur de notre vie.

En conclusion, je dirai, que cette approche psycho-corporelle est au service d’une nouvelle façon de voir et d’accueillir le monde, soi et les autres dans ce monde. Être plus acteur de sa vie en étant ajusté à ses aspirations profondes. En fait, il s’agit d’une vraie écologie intérieure pour sa santé physique et mentale. Trouver l’harmonie entre la tête (qui pense, analyse) le corps (qui sent) et le cœur (qui ressent). Voilà un beau défi !

Pour plus d’informations : therapie-vittoz.org

 

ipsum sed Nullam non Aliquam id venenatis, in diam libero tempus

Pin It on Pinterest

M