Pour certains couples, la pornographie peut être considéré comme « un starter sexuel ». Ils intègrent les films pornographiques dans leurs jeux sexuels, trouvant ainsi un moyen de stimuler leur désir — si cela convient aux deux, bien entendu. En effet, les films pornographiques sont réalisés avec l’objectif d’éveiller rapidement le désir, notamment celui des hommes. Mais est-ce si inoffensif que cela ?

Une vision faussée de la sexualité 

Il faut garder à l’esprit que la pornographie donne une vision fausse de la relation sexuelle. La performance technique est privilégiée aux dépens de l’érotisme et des sentiments. Le fonctionnement physique des organes sexuels y est survalorisé. Ainsi, l’affectif est très réduit et la femme considérée plus comme un objet de plaisir qu’un sujet de désir. La pornographie offre un monde nouveau à explorer, mais elle prend au piège. En effet, elle donne de la sexualité une vision faussée, trop animale, assez brutale et impersonnelle. Femmes et hommes s’y comportent un peu comme des robots. Il n’y a pas de place pour l’érotisme : pas de préliminaires, aucune sensualité…

Un risque d’addiction au sexe numérique virtuel

Les images excitantes proposées par la pornographie peuvent engendrer une dépendance ou une addiction au voyeurisme, d’autant plus que celles-ci se multiplient (publicité, revues, Internet…). À la recherche de sensations toujours plus fortes et d’images de plus en plus excitantes, le désir sexuel de celui qui s’adonne à la pornographie finit par s’émousser. Dans la sexualité virtuelle (faire l’amour avec des images), il finira par perdre l’envie, le goût et les compétences d’une sexualité réelle. C’est à dire une relation intime où la tendresse, le désir, la séduction mutuelle, le partage ont leur place.

Un danger pour une relation vraie

Découvrir que l’autre regarde des films pornos secrètement peut être une réelle blessure, jusqu’à poser problème au couple. Le partenaire se sent délaissé, peu désiré ni désirable. La pornographie, si certaines limites sont franchies, peut mettre en danger la relation. Trouver sur Internet un programme pour se libérer de cette addiction ou entreprendre avec un professionnel une thérapie pour s’en sortir sera salutaire. Cela permettra de retrouver la joie et le plaisir d’une sexualité de couple vraie, tendre, vivante et épanouissante.

Antoine et Chantal d’Audiffret (Auteurs de l’Art de Vivre à Deux, Ed de l’Atelier)

 

et, commodo sem, mi, accumsan at

Pin It on Pinterest

M