Ralentir pour mieux vivre, pour mieux jouir : voilà ce que nous propose le slow sex !

Le slow sex nous invite à faire l’amour en étant pleinement présent à notre corps, en étant à l’écoute de nos émotions et de nos sensations. Faire l’amour engage toute la personne. Il arrive pourtant que les préoccupations diverses viennent perturber ce moment privilégié de la relation de couple.  La tête prend alors le pas sur le corps et ses sensations et nous rend extérieur à ce que nous vivons. 

Et si nous arrêtions de penser ?!

Quand je fais l’amour… Est-ce que je cogite en même temps à ma liste de courses, à ne pas oublier d’aller au pressing, à la rage de dents du petit dernier ou à l’ado qui passe trop de temps sur son smartphone ? Ou est-ce que je pense à ce que je dois faire pour exciter mon partenaire ? ce qui va lui faire plaisir ? Est-ce que j’ai en tête que je dois atteindre l’orgasme à tout prix ? 

Dans ces 2 situations, « Je pense tellement que je ne suis pas vraiment là et présent à l’autre » explique Thich Nhat Hang, moine bouddhiste, auteur d’ouvrages sur la pleine conscience. 

Être pleinement présent pour ressentir 

Dans nos sociétés occidentales, nous avons été éduqués, formés à être dans le mental. Nous avons oublier d’accorder de l’attention à nos émotions et à ce qui se passe dans notre corps. Être dans ses pensées empêche d’être pleinement présent à ses sensations et de savourer l’instant présent. Notre cerveau nous entraîne souvent dans le passé, dans l’avenir, dans l’imagination. Pourtant, seul le présent permet une vraie rencontre avec son partenaire.

Quelques conseils pour ralentir 

  • Prendre conscience de ce qui se passe dans votre corps : être attentif aux sensations corporelles confortables ou inconfortables, sentir l’air sur votre peau, la chaleur de vos vêtements ou des draps.
  • Faire l’amour en étant pleinement présent : être attentif à ce qui se passe dans chacune des parties de votre corps, à ses sensations, aux émotions ressenties. 
  • Prendre le temps de faire l’amour : accueillir l’invitation à développer plus de conscience et de présence à soi-même et à votre partenaire. 

Plus vous développerez votre sensorialité, plus l’érotisation du corps s’intensifiera pour faire place à plus de profondeur dans l’acte, sans forcément chercher toujours plus d’excitation. Le slow sex nous invite à ne pas vouloir atteindre l’orgasme à tout prix. Il nous invite plutôt à ressentir et à vivre pleinement pour découvrir l’autre et se découvrir autrement grâce à nos 5 sens.

Attention, vous risquez d’y prendre goût !

Florence Peltier, conseil conjugal et familial, sexothérapeute positive

dolor justo adipiscing Praesent efficitur. consequat. dapibus

Pin It on Pinterest

M