Cohabitation forcée

Depuis le 17 mars, la France est entrée en confinement, à durée indéterminée. Vivre ensemble 24 heures sur 24 alors qu’on ne se voyait que quelques heures par jour peut être conflictuel pour le couple. Le 7 mars dernier, le quotidien chinois « Global Times » rapporte qu’en Chine, nombre de couples n’ont pas résisté à cette cohabitation forcée de quelques semaines. Et les demandes de divorce ont explosé. Ce temps de repli domestique obligatoire est bien une épreuve psychique à vivre pour chacun. Cette restriction inédite de nos libertés a créé un sentiment de sidération avec mise à l’abri, achats compulsifs ou déni de la menace. Passé le choc des annonces, il faut maintenant s’organiser pour vivre au mieux, confinés à deux ou en famille les semaines à venir.

Épreuve psychique

Cohabiter en temps normal n’est pas toujours facile. Mais aujourd’hui les informations alarmantes, les mauvaises nouvelles, le coronavirus qui s’étend rendent le quotidien profondément anxiogène. Les femmes sont particulièrement sensibles à ce contexte. En effet, c’est habituellement sur elles que pèsent l’organisation de la maison et les enfants. Ainsi, le 14 mars les chercheurs de la revue scientifique « the Lancet » ont alerté sur la détresse psychologique liée à l’épidémie. La peur d’être contaminé, la frustration, la solitude, l’ennui peuvent être sources d’isolement, de stress, de confusion et de colère si le confinement dépasse 10 jours…Les pouvoirs publics et les associations devront alors se poser la question du soutien psychologique à distance.

Bien vivre le confinement

Le confinement peut être vécu comme un « moment de vérité » pour les couples, pour ceux qui ont des difficultés et ceux qui disent s’aimer. Il va falloir inventer un nouveau « vivre ensemble amoureux ». Passée la satisfaction d’avoir plus de temps pour s’aimer et un possible baby boom dans 9 mois…il sera indispensable d’organiser ce temps à deux. Pour ne pas trop se disputer ou finir par se prendre en grippe. Partout les conseils fleurissent : ménage de printemps, jeter, ranger, trier, bricoler. Faire ses courses et (bien)cuisiner chacun son tour. Être seul. Travailler à distance mais pas ensemble. Confinés mais séparés dès que possible pour respirer. Mais aussi se retrouver, jouer, faire des projets pour après, penser aux vacances, au cinéma où l’on ira, au nouveau resto qui vient d’ouvrir, réapprendre à s’écouter, prendre le temps de se redécouvrir dans l’intimité. Être créatif, prendre du temps pour soi, c’est bien. Prendre soin des autres aussi, téléphoner aux proches et aux voisins esseulés permet de se décentrer, de s’ouvrir à l’extérieur sans prendre l’air.

En Chine, si les demandes de divorce ont certes explosé à la sortie du confinement, beaucoup de couples se sont ravisés et sont revenus sur leur demande. Dans quelques semaines, il est probable que la menace passée, les couples se souviendront de la peur partagée. Avoir vécu ensemble cette situation inédite et l’avoir surmontée pourra être bénéfique. La vie qui reprendra ne sera sans doute plus tout à fait la même. Beaucoup auront inventé un nouvel art de vivre ensemble.

 

 

 

Lorem accumsan Curabitur dolor. suscipit tempus Donec at ut

Pin It on Pinterest

M