Nos enfants, on les adore… au point d’en oublier parfois, notre vie de couple. Et pourtant, des parents amoureux et sereins, c’est bénéfique pour tous.…

«A la naissance de notre premier enfant, confie Léa , 33 ans , c’est vers ce bébé que je me suis complètement tournée , à tel point que David , mon mari, n’a plus trouvé sa place et s’est senti rejeté. Au bout d’un moment, la situation est devenue tellement invivable que nous avons décidé de suivre une thérapie de couple. J’ai alors compris que je me trompais , que c’était à moi de laisser une place à mon mari et de rétablir l’équilibre pour que notre couple puisse exister.

Depuis, notre enfant dort une nuit par semaine chez ses grands-parents: ce soir-là, nous sortons ou nous passons une soirée cool, à deux. Cela nous fait du bien d’exister en tant qu’amoureux et de ne penser qu’à nous deux de temps en temps. . Aujourd’hui, un deuxième enfant est arrivé, et nous avons fait plus attention à ce que les places soient respectées. Je dirais même que cette fois, cette nouvelle naissance nous a rapprochés.»

PAS LE TEMPS… ON VERRA PLUS TARD

Pas facile de rester un couple d’amoureux lorsque les enfants naissent… et que l’on doit troquer son habit de séduisante amante  contre celui de maman. Surtout qu’entre le nouveau-né qui vous fait jongler entre nuits blanches et biberons, le petit de 2 ans toujours fourré dans vos jupes, les plus grands qu’il faut conduire à gauche à droite et les ados jamais couchés, il peut se passer vingt ans avant que vous ne retrouviez du temps et de la liberté pour votre couple. A force de vous dire: «Pas le temps… On verra plus tard…», vous risquez de vous retrouver devant une personne qui n’est plus guère que le père de vos enfants, vos conversations se limitant au quotidien et à la famille.

Les enfants apportent certes un grand bonheur et une grande complicité en tant que parents, mais… ça ne suffit pas toujours. «C’est encore plus typique de nos jours, explique Diane Drory, psychologue. Les parents planifient un bébé lorsqu’ils ont un bon job, une belle maison… L’enfant est la cerise sur le gâteau et ils veulent que tout se passe à la perfection. Ils vont donc concentrer tous leurs efforts sur son bien-être et lui laisser toute la place. Hélas, peu à peu, le couple se détériore…»

MESSIEURS: PLUS PAPAS QU’AMANTS?

Avouons-le: c’est surtout les mamans qui, en symbiose avec les enfants,  se laissent peu à peu happer par leur rôle . Mais on remarque que les papas embrayent, alors qu’au départ, leur rôle est clairement de s’interposer dans la relation fusionnelle entre maman et bébé afin de lancer son enfant dans le monde. «C’est au papa de dire: « Viens, je veux que tu redeviennes ma femme, prenons une baby-sitter pour ce soir », explique Diane Drory. Si eux ne le font pas, qui alors?»

On pense à tort que tout donner à son enfant et se sacrifier pour lui est ce qu’il y a de mieux pour son développement. «C’est extrêmement lourd pour un enfant d’être sans cesse le centre de l’attention de ses parents, ajoute Diane Drory. Plus tard, il n’arrivera pas à trouver sa place et aura du mal à devenir adulte. Le meilleur cadeau que les parents peuvent lui faire, c’est d’avoir leur propre vie de couple. S’ils sont sereins, l’enfant le sentira.» Et puis quelle meilleure formation pour sa vie amoureuse future?

COMMUNIQUER… ET PARTAGER

«Il n’est pas si difficile de vivifier le couple devenu parents. Il faut vouloir placer la relation amoureuse au centre de ses préoccupations et de ses efforts», explique le psychologue Yves-Alexandre Thalmann dans son dernier livre « Etre parents sans cesser d’être amants » (éd. Jouvence). Autrement dit: ne jamais perdre de vue son couple et l’entretenir. Thalmann nous donne deux pistes…

  • Communiquer «Pouvoir parler de soi, de ce que l’on ressent, de ses envies, de ses peurs, de ses projets, de ses sentiments et avoir le privilège, d’être entendu et accueilli avec bienveillance, voilà ce qui dynamise les sentiments amoureux. Ce genre de communication occupe moins de 5 minutes par jour après 10 ans de mariage.» Ce qui n’est vraiment pas grand-chose!
  • Ensuite, solidifier le «nous», cette entité qui se construit lorsque le couple partage des événements en commun: voyages, restos, ciné, sport… Certains diront: «Si vous croyez qu’on a le temps pour ça…» Prenez-le, car ce sont les enfants qui en seront les premiers bénéficiaires: quoi de plus sécurisant et épanouissant pour des petits que de voir leurs parents souples, calmes et rayonnants d’amour l’un pour l’autre?

CHARTE À AFFICHER SUR LE FRIGO

  • Les parents, eux aussi, ont une vie à eux.
  • Les parents, eux aussi, ont droit à des activités en amoureux. Ces soirslà, c’est mamy ou la baby-sitter qui vous garde!
  • La chambre à coucher est le domaine des parents: on n’y entre pas sans autorisation.

Regarder la vidéo de la sexologue Caroline Leroux « la sexualité, il faut en parler! »

Lire aussi « Etre et rester de bons amants » 

Pin It on Pinterest