La tendresse, un langage pour se dire « je t’aime »

La tendresse n’est pas un sentiment mais une qualité de la relation à l’autre, de notre communication avec l’autre. Elle est un langage de notre amour. Elle nous permet de manifester notre affection et notre Amour. Elle passe par le corps, la peau qui est notre 2éme cerveau, des regards bienveillants et enveloppants, des petits mots doux, des massages délicats, des caresses, mais pas seulement…

Elle permet de s’apprivoiser, de créer un climat de confiance propice à une sexualité harmonieuse ensuite. Elle s’oppose à la dureté du cœur et à l’indifférence.

Beaucoup de couples renoncent à la tendresse par crainte qu’une caresse ou un câlin conduise forcément à une relation sexuelle, sans échappatoire possible. Quel dommage !

Les signes d’affection sont essentiels pour le couple car ils sont une preuve d’amour et montrent que vous êtes dans la relation avec l’autre. Tous ces gestes et ces moments de tendresse permettent également de remplir le réservoir affectif de l’autre,  de se sentir en sécurité, de surmonter les difficultés, de se réconforter.

Sur la pause couple, des pistes pour vous aider à en parler ensemble

Comment la manifester?

Si elle est d’abord charnelle,  et crée ainsi dans notre cerveau  un afflux d’un neurotransmetteur pacifiant, l’ocytocine, elle  passe également par les mots l’écoute, la reconnaissance, l’intérêt, la disponibilité que l’on peut porter à l’autre.

L’absence de ces signes peut être néfaste pour le couple car perçus comme un manque d’attention, d’amour.

Certaines personnes qui en ont peu reçu ont du mal à en donner. Mais il est possible de progresser doucement en commençant par de petits gestes tout simples comme un baiser, une main donnée…

Et contrairement aux idées reçues, elle n’est pas réservée aux femmes, loin de là ! Les hommes aussi en demandent !

« Ma femme et moi sommes ensemble depuis quinze ans et faisons l’amour une fois par semaine environ. Je mentirais si je prétendais que la folie des débuts ne me manque pas. Mais, chaque fois, c’est un moment de communion et de plaisir intense. Surtout, il y a tout le reste : le plaisir de dormir l’un contre l’autre, les câlins… Je n’échangerais ça contre rien au monde. » Arnaud, 38 ans, est-il un alien au pays des hommes ? Le besoin de tendresse et l’aspiration à une vie de couple sereine, détachée d’un objectif de performance sexuelle – généralement associés à la féminité – seraient-ils partagés par les deux sexes ? Peut-être bien, si l’on en croit les résultats de l’enquête de Philippe Brenot, psychiatre, sexologue et anthropologue, intitulée Les Hommes, le Sexe et l’Amour.

Pin It on Pinterest