De la violence et de l’abus sexuel ! Florentine Wang thérapeute de couple IMAGO dans son Blog l’espace du couple nous invite dans son article intitulé cinquante nuances de n’importe quoi à regarder de plus près ce qui se passe entre eux.
Elle écrit :
« Christian utilise le chantage, le harcèlement, l’alcool et l’argent pour obtenir de sa partenaire une forme de soumission parce que dans son esprit l’amour est lié à la douleur et l’humiliation.
Ce n’est pas un partenariat, une recherche à deux de plus de plaisir, de connexion et de lien, comme peut l’être le BDSM (pratique Bondage-Domination- Sadomasochisme, dans laquelle les partenaires sont souvent en couple stable,  échangent des heures entières sur leurs scénarios, et en sont très excités, rien à voir avec ce film qui en utilise seulement et dangereusement les accessoires).
Anastasia ici se soumet parce qu’elle veut plaire à Christian (et même le guérir de ses blessures) et non pas parce qu’elle est dans son excitation, l’érotisme ou le plaisir.
Ce qu’elle vit est de la violence mal canalisée (compréhensible: ce jeune homme a connu l’abus et la violence; il est en souffrance, il relève d’un vrai traitement psy), une relation dangereuse basée sur l’abus émotionnel et physique.
Si le sexe est un domaine merveilleux et puissamment source de vie entre les êtres, écrit-t- elle encore, il ne l’est plus lorsqu’il est entaché par une histoire ou la violence interfère… 50 nuances de Grey est un retour en arrière sous un vernis trompeur.
Florentine Wang nous parle aussi avec justesse et pertinence de cet apprentissage complice et respectueux de l’intimité à deux :   « Il n’y a pas d’école pour apprendre à être couple ou à être et rester vivants et vibrants dans notre sexualité. Juste des modèles plus ou moins habités et inspirants. Pour le reste, nous apprenons « sur le tas » avec plus ou moins de bonheur… » « Je vois, ajoute-t-elle, chaque semaine des personnes magnifiques en recherche de plus de vie, de plus de lien, de plus de connexion, de plus de désir, de plus de sexe. La sexualité est un des endroits incroyables de connexion dans le couple et de guérison pour nos êtres. Y compris dans les pratiques les plus créatives ou fantasmatiques… La condition étant que non seulement les deux soient partants, mais aussi excités par ces créativités. »
Pour elle faire l’amour est un partenariat, une recherche à deux de plus de plaisir, de connexion et de lien. Elle ajoute que le sexe est une dimension magnifique et source de tellement de connexion et de croissance dans le lien ; une dimension qui a souvent besoin de soutien et d’accompagnement au sein des couples pour retrouver une vibration joyeuse.
at pulvinar libero. tempus ut suscipit

Pin It on Pinterest

M